vivre avec la fibromyalgie

Fibromyalgie, si on décortique ce mot, on retrouve Fibro pour fibre , Myo pour muscle et Algie pour douleur donc cela est une douleur qui attaque les fibres musculaires .

La fibromyalgie est une affection longue durée, puisqu’elle est “votre amie pour la vie”. Elle est extrêmement invalidante et douloureuse, et perturbe de beaucoup le quotidien de la personne affectée.

Dans les cas extrêmes, l’ individu est traité à la morphine dans les centres anti-douleur. Pour peu qu’il ait eu la chance d’y obtenir une consultation.En effet, le combat est souvent ardu entre un généraliste hésitant.

Ca atteint qui ?

Comme souvent, ce sont les femmes qui en sont les premières victimes, aux alentours de la quarantaine : vies agitées, contraignantes, horaires de fou , elles sont malmenées et les signes qu’elles présentent devraient en principe alerter au moins l’entourage. Or, la fibromyalgie passe le plus souvent inaperçue : les autres pensent que vous vous plaignez en vain, de choses qui passeront avec le temps : des fortes migraines aux douleurs insupportables de votre dos meurtri , l’ individu doit faire face seul le plus souvent et aux moqueries, et à la solitude où le plonge son état. Il souffre en silence.

Le fibromyalgique a un tempérament altruiste, idéaliste, porté à aider le genre humain. C’est aussi l’explication du fait qu’on lui a généreusement remis sur les épaules les tâches les plus difficiles : élever un enfant seule, arbitrer une famille de délirants, assumer un travail épuisant,être engagé dans un combat associatif ou syndical etc etc.
Une fois la prise de conscience faite, il faut changer de vie : le traitement est là.Il existe certes des “aides” médicamenteuses comme le paracétamol à très fortes doses.
Certains autres, en particulier,  ( le Lyrica) bon anti-douleur mais chaque individus répond différemment aux analgésiques

On retrouve maintenant  les médecines dites parallèles qui sont d’un grand secours.Pour qui ne l’a jamais tenté, allez vers les homéopathes, les acupuncteurs, voire les magnétiseurs. Le Dr Lamy, qui officiait là où je consultais et savait mes dons, me l’a certifié maintes fois : tout ce qui peut faire disparaître ne fut-ce qu’un jour, votre douleur, est bien.Quand on en arrive à cela, et c’est une vraie défaite pour certains, on sait que la vérité est ailleurs !
Qu’avez-vous à perdre, de toute façon ?

De même que tout ce qui peut aider à décontracter cette compression du muscle par le stress : yoga, sophrologie, taï-chi, qi kong . L’oligothérapie est un excellent remède. Egalement les OMEGA 3, et/ou les compléments alimentaires tel que Safralite et Magalite, qui donnent de très bons résultats. Et c’est naturel !Si l’on ne peut plus “faire de sport” au sens propre du terme, il faut bouger sous peine de souffrir davantage : la marche à vive allure constitue une bonne alternative.
Ne pas malmener le muscle avant dix heures du matin : attendre le dérouillage. Tout simplement.

Ensuite et surtout : évitez toute situation anxiogène. Avec une fibromyalgie, vous ne pouvez plus vivre comme avant. la majorité des couples se sépare, suite aux bouleversements que provoque une fibromyalgie .La fatigabilité du fibromyalgique est trois fois supérieure à la moyenne., trouvez des moyens termes : faire ses courses sur le Net, avoir des activités plus intellectuelles, et plus de simplicité : retrouver avec bonheur les jeux de société autour d’une table familiale, par exemple. Apprendre de nouvelles choses, qui ne nécessitent pas forcément une effort lourd de conséquences.Apprendre à déléguer : pourquoi seriez-vous la seule  (dans le cas de la femme) ,  à sortir les courses de votre coffre après l’ épicerie et même l’homme peut bénéficier d’ un peu d’ aide, quand on souffre, la moindre assistance fait du bien,C’est quelque chose de très insidieux que cette pathologie : du jour au lendemain, vous pouvez avoir vingt ans, ou cent ! un jour couchée, presque à vomir, deux jours après plein d’ énergieEt vous ne savez jamais quand surviendra la crise.

Mieux vaut être prêt , et avoir en permanence vos repères : médecins gentils et joignables,avec des rendez-vous raisonnables, en cas de crise ; Il faut absolument un coach de la douleur, au moins, ou un psy, pour pouvoir en parler sans faillir et cela peut très bien être votre conjoint compréhensif Ce n’est pas votre faute si vous souffrez !La fibromyalgie a tendance à reculer avec les années. Pourquoi ? tout simplement parce que le temps contribue à régler les problèmes : avec la famille, on prend des distances. On s’affirme, on se permet ce qu’on s’interdisait avant. En se créant de nouvelles conditions d’existence, on se fait plaisir et on aime ça !

accepter la maladie . Toute chose, toute solution se trouve dans l’acceptation.Dans une société où le dépassement de soi est devenu l’objet unique de toutes nos ambitions,aller contre est déjà un défi.ll peut être passionnant de le relever.En ralentissant le rythme. En retrouvant le sien. Et ce retour aux sources, c’est lui qui vous donnera la clé de la guérison intérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *