séismes déclenchés par la fracturation hydraulique

séismes déclenchés par la fracturation hydraulique

Confirmation d’un des plus importants séismes déclenchés par la fracturation hydraulique

La commission du pétrole et du gaz de la Colombie-Britannique a confirmé qu’un tremblement de terre de magnitude 4,6, l’été dernier, a été provoqué par des opérations de fracturation hydraulique à proximité. Il s’agit d’une des plus puissantes secousses au monde attribuées à la technique controversée.

« Ce séisme a été déclenché par la fracturation hydraulique », a affirmé le PDG de la commission, Ken Paulson. Il indique que la technique provoque moins d’un pour cent de l’activité sismique, et que ces tremblements de terre entraînent rarement de dommages importants.

M. Paulson souligne que personne n’a été blessé et qu’aucune propriété n’a été endommagée lors de l’incident.

La fracturation hydraulique est une technique qui consiste à injecter un mélange d’eau et de produits chimiques à haute pression dans le sol pour briser des couches rocheuses et permettre d’exploiter des gisements de gaz naturel ou de pétrole.

Progress Energy impliquée de nouveau

Le séisme s’est produit en août dernier à environ 110 kilomètres au nord-ouest de Fort Saint John, et à quelques kilomètres d’un site de fracturation hydraulique exploité par Progress Energy.

L’entreprise a temporairement cessé ses activités immédiatement après la secousse, mais a ensuite continué d’effectuer de la fracturation hydraulique.

En 2014, la technique a déclenché une secousse de magnitude 4,4 dans le nord-est de la Colombie-Britanique. Les opérations de Progress Energy étaient encore une fois associées au déclenchement de l’événement, selon la commission du pétrole et du gaz de la province.