Quel est cet objet?

Quel est cet objet?

Vous vous demandez encore ce que c’ est probablement ? Son nom est Xstat , une seringue constitué d’ éponges capable d’ arrêter les hémorragies. On pourrait le comparer aux tampons utilisés lors des menstruations car c’ est le même principe.

Cette seringue est disponible uniquement aux Etats-Unis L’agence américaine du médicament, la Food and Drug Administration (FDA), a autorisé la commercialisation au grand public d’une seringue qui libère des mini-éponges et permet ainsi de stopper rapidement les hémorragies.

15 secondes. C’est le temps nécessaire pour arrêter les hémorragies graves. Avec la seringue XStat  autorisé depuis 2014 dans le domaine militaire, ce dispositif innovant a la capacité de contenir les saignements importants. La Food and Drug Administration (FDA) vient d’élargir son utilisation au grand public.

Utile dans les situations d’urgence comme des attaques armées par exemple, la seringue s’adresse aux personnes à haut risque immédiat de choc hémorragique sévère sur des zones du corps où un garrot ne peut pas être placé ou si les témoins du saignement ne savent pas réaliser cette opération.

Quand un produit est développé pour une utilisation sur champ de bataille, il est généralement destiné à intervenir dans les pires scénarios où les soins avancés peuvent ne pas être immédiatement disponibles

Des éponges injectables pour bloquer l’hémorragie

Chaque éponge mesure initialement un centimètres de diamètre pour cinq millimètres d’épaisseur. Au contact du sang et d’autres fluides corporels, une unité peut absorber jusqu’à 300 millilitres de liquide, soit près de 15 fois leur volume initiale.

Le secret de l’efficacité de cette technologie ? La composition des éponges à base de cellulose et d’un revêtement de chitosane, un composant synthétique, antibactérien et hémostatique.

En pratique, la seringue à piston doit être plongée dans la plaie au plus proche de l’artère afin d’y insérer les éponges qui gonflent et remplissent la cavité, bloquant ainsi l’écoulement du sang. Le nombre d’éponges nécessaires peut varier selon la taille et de la profondeur de la blessure. Trois seringues peuvent être utilisées sur le même patient.

Les éponges peuvent rester en place pendant quatre heures sans danger, toutefois, elles doivent être retirer ensuite au moment de la prise en charge médicale car elles ne sont pas résorbables. Une croix bleue opaque aux rayons X a été apposée sur chaque éponge afin d’éviter les oublis accidentels dans le corps du patient.

Si X Stat peut être utilisé dans des zones où la réalisation d’un garrot est impossible (aine et aisselle, notamment), le système n’est d’aucune utilité en cas de blessures au thorax, à l’abdomen ou au niveau de clavicule.

Alors on voit bien que les tampons ont plus d’ un tour dans leurs sac!

« référence pris sur yahoo