Prostate et test de dépistage

Prostate et test de dépistage

Qu’est-ce que la prostate?

La prostate est une glande de la taille d’une noix située sous la vessie. Elle produit une partie du liquide qui contient le sperme. Normalement, la prostate grossit avec l’âge. Si elle grossit assez, elle peut exercer une pression sur l’urètre, le conduit qui permet à l’urine de s’écouler de la vessie. Cela peut rendre le jet d’urine plus faible ou plus lent ou causer une miction plus fréquente, particulièrement la nuit. La plupart du temps, une augmentation de la taille de la prostate et une modification du jet d’urine ne signifient pas que vous avez un cancer. Cela fait simplement partie du processus normal du vieillissement. Néanmoins, les hommes en santé qui présentent des symptômes devraient consulter un médecin sans tarder.

Le cancer de la prostate est le type de cancer le plus fréquent chez les hommes d’aujourd’hui. Il affecte principalement les hommes de plus de 50 ans. À l’approche de la cinquantaine, beaucoup d’hommes se demandent comment se protéger contre le cancer de la prostate. Devriez-vous subir un test de dépistage du cancer de la prostate, même si vous n’avez pas de symptômes? Vous avez peut-être entendu parler du test de dépistage de l’antigène prostatique spécifique (APS) et vous vous demandez si vous devez le subir, surtout si des membres de la famille, des amis et des collègues vous incitent à le faire. L’ examen conventionnel existe toujours mais il y a aussi le test  APS

Le test de l’APS est une analyse sanguine qui mesure la quantité d’APS présente dans le sang. L’APS est sécrété par la prostate et est normalement présent en petites quantités dans le sang d’un homme. Un taux d’APS élevé peut indiquer la présence d’un cancer. Les sujets qui présentent une infection de la prostate ou une augmentation non cancéreuse de la taille de la prostate (comme une hypertrophie prostatique bénigne – HPB) peuvent aussi avoir des taux élevés d’APS

L’augmentation de la taille de la prostate peut parfois s’avérer cancéreuse. Le cancer de la prostate prend une forme différente selon la personne. Parfois, le cancer est confiné à la glande et il a peu ou pas d’effet sur l’état de santé de l’homme touché ou sur sa longévité. Certains hommes atteints d’un cancer de la prostate n’ont aucun symptôme, ce qui veut dire qu’il est possible d’avoir un tel cancer sans présenter d’hypertrophie de la prostate, de problèmes urinaires et de douleur. Environ 7 hommes sur 10 chez qui on a diagnostiqué un cancer de la prostate ne décèderont pas de cette maladie, mais décèderont avec la maladie et d’autres causes comme une maladie cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou la vieillesse.

Il n’y a pas deux cas de cancer de la prostate identiques. Certains surviennent chez des hommes âgés, d’autres chez de jeunes hommes. Certains patients atteints de ce cancer ont de graves problèmes de santé, alors que d’autres sont bien portants. Certains cancers croissent rapidement, d’autres progressent lentement. Toutes ces considérations ont un impact sur la manière de traiter un patient atteint d’un cancer de la prostate.

Lorsqu’un médecin ou un infirmier praticien soupçonne un cancer de la prostate en raison des antécédents du patient ou du résultat d’un examen physique (toucher rectal y compris), le test de l’APS est offert sans frais par l’hôpital ou le service de laboratoire communautaire.

Lorsqu’un homme qui ne présente pas de symptômes passe le test à des fins de dépistage, le test de l’APS n’est pas payé par l’Assurance-santé provinciale. Un homme peut subir le test de l’APS s’il est disposé à en payer le coût lui-même. Toutefois, on s’attend à ce qu’il prenne sa décision après en avoir discuté avec le médecin ou l’infirmière praticienne

Dans tous les cas, il est sage pour tout homme d’ aller passer un test de dépistage du cancer de la prostate et ce, surtout si il y a des cas dans la famille, alors prenez votre courage en main afin de vous occuper de votre santé.