Les mouches à fruits , provenance

Les mouches à fruits , provenance

Vous êtes dans votre cuisine et soudainement vous apercevez des petits bestioles volantes et vous vous dites : « oh non pas des mouches à fruits!  » surtout qu’elles soient difficile à éliminer.  Mais comment sont-elles arrivées sur vos bananes ?

Les « bibittes à fruits », communément appelées Drosophiles, sont des mouches très communes qui n’apparaissent pas spontanément, quoi que ce soit un peu l’impression que nous ayons. Concrètement, on peut trouver des oeufs de drosophiles sur les fruits et les légumes lorsque qu’on les achète. Quand les oeufs sont confrontés à un changement de température (par exemple lorsqu’on transporte les fruits de l’épicerie à chez soi), le processus d’éclosion s’accélère ou débute (tout dépendamment des cas). Ce processus dure habituellement autour de 7 jours et c’est pourquoi on ne voit pas les mouches tout de suite. Notons aussi que lors de la décomposition des fruits, il se forme un alcool dont se nourrissent les mouches. Cet alcool sert donc de réserve de nourriture et contribue à la croissance des drosophiles.

Les Drosophiles mesure 3 ou 4 mm. Elle possède comme caractéristique les yeux rouges et un corps brun jaunâtre en partie rayé et comportant quelques poils plus longs que les autres. L’extrémité de chaque antenne est ramifiée comme une plume.

De petites larves (asticots) sortent des œufs pondus par la femelle. Devenus plus grands, les asticots se cherchent un milieu sec et s’y transforment en nymphes (pupes). À tous ces stades de développement, les drosophiles sont munies de petits tubes pour respirer. Les adultes émergent et s’accouplent après la cour – laquelle consiste chez le mâle à produire un son en faisant vibrer ses ailes.

Endroits où on les remarque dans la maison

Comme cet insecte recherche l’humidité et la lumière, on l’aperçoit souvent près des fenêtres et des lavabos. Les adultes peuvent voltiger près de leurs sources d’alimentation, tels que des fruits mûrs ou en fermentation, sur lesquels ils cherchent à pondre leurs œufs. Des liquides fermentés, tels que le vin, le cidre, le vinaigre ou la bière, constituent également des endroits propices au développement des levures dont se nourrissent les larves. Comme les asticots se développent dans un milieu humide, on peut les retrouver au fond d’un bol à fruits ou d’un contenant de lait et parfois à la surface des fruits. Les jus et le ketchup peuvent aussi les intéresser.

Les drosophiles peuvent également se retrouver dans les usines de transformation de tomates, les épiceries, les marchés, les restaurants, les entrepôts, les brasseries ainsi que dans les hôpitaux. Elles fréquentent souvent la matière végétale en décomposition, les arbres morts et les champignons près des étangs et des marais où leur menu se compose également de nectar de fleurs. Certaines espèces se nourrissent de la sève des arbres ou pénètrent à l’intérieur des feuilles.

Méthodes de contrôle

Il faut trouver le foyer d’infestation qui se limite parfois à une simple pelure de banane. Un bon entretien ménager permet habituellement d’y parvenir. Vérifiez si des fruits mûrs sont présents dans le bol à fruits; si c’est le cas, mettez-les dans un contenant bien fermé et surveillez-les. Débarrassez-vous de ceux que vous ne mangerez pas. Les bananes mûres, les ananas, les tomates et les pommes de terre seraient particulièrement propices. Inspectez les drains qui s’écoulent mal et où peuvent s’accumuler une mince couche de débris organiques.

Il faut éviter de les attirer, mais si les drosophiles sont déjà présentes à l’intérieur, vous pouvez fabriquer un piège maison en plaçant un entonnoir dans l’ouverture d’un pot contenant un morceau de banane saupoudré de levure, ou utiliser des trappes commerciales.

Les drosophiles ne s’en prennent pas aux êtres humains. Lorsqu’on mange accidentellement des larves, cela peut causer une irritation intestinale ou une diarrhée. Ces mouches peuvent transporter des microbes étant donné qu’elles fréquentent les déchets. De plus, une espèce est autant attirée par les excréments que par la nourriture.

Les drosophiles n’apparaissent pas par magie dans les maisons. Les œufs sont souvent déjà présents sur la pelure des fruits qu’on introduit dans la maison. Les drosophiles adultes peuvent également pénétrer dans la maison. Le rôle de la drosophile ne consiste pas à embêter les humains. Bien que sa présence près de nos fruits et légumes ainsi que sa multiplication rapide ne soient pas appréciées à l’intérieur de nos demeures, elle est utile pour accélérer la décomposition des végétaux. Les spores que la femelle transporte et dépose avec ses œufs favorisent le développement des levures et le processus de fermentation.

Je vous donne un petit truc pour éliminer le probléme :  Après avoir nettoyé et retiré TOUTES les sources pouvant attirer les mouches comme décrit plus haut, mettre environ 2-3cm de vinaigre de cidre ou de vinaigre balsamique dans le fond d’un verre. (Remarque: le vinaigre blanc ordinaire ne fonctionnera pas)
Ajoutez quelques gouttes de détergent de vaisselle liquide et agitez pour dissoudre.
Placez le verre dans la zone infestée la nuit.
Vous trouverez de nombreux cadavres de mouches à fruits dans la matinée.
Les mouches viendront aussi dans la journée, mais pour une raison étrange l’obscurité ou les températures plus fraîches la nuit semblent attirer un plus grand nombre que celles qui viendront au cours de la journée.
Les mouches sont attirées par le vinaigre à cause de l’odeur qui ressemble à de la pourriture de fruits pour celles-ci. Elles vont essayer de s’en approcher et de se nourrir mais vont se noyer grâce au détergent.

Alors bonne chance!