Les Harvard Computers (« femmes calculatrices ou ordinateurs humains de Harvard »)

Les Harvard Computers (« femmes calculatrices ou ordinateurs humains de Harvard »)

De Christine de Suède, Émilie du Châtelet qui traduit Newton, et Nicole-Reine Lepaute, jusqu’au début du xxe siècle, c’est en tant que « calculatrices », sortes d’ordinateurs humains, que plusieurs femmes s’impliquent ou sont engagées par les observatoires afin d’extraire l’information de données complexes.

À cette époque, les femmes astronomes qui faisaient ce travail de chercheur à l’Observatoire de Harvard étaient payées 0,25 $ de heure, ce qui était inférieur au salaire d’une secrétaire à la même université.

Le harem de Pickering devant le Building C au Harvard College Observatory, 13 mai 1913.

Le harem de Pickering devant le Building C au Harvard College Observatory, 13 mai 1913.

Antonia Maury, diplômée du Vassar College

Antonia Maury, diplômée du Vassar College

Grâce au travail de ces calculatrices, Pickering publie en 1890 le premier catalogue Henry Draper, contenant plus de 10 000 étoiles classifiées selon leur type spectral. Il engage alors Antonia Maury, diplômée du Vassar College, afin de mieux classifier certaines étoiles. Celle-ci décide de faire mieux et refait la conception du système de classification. Cette classification est publiée en 1897, mais demeure ignorée. Plus tard, Pickering engage Cannon, une diplômée du Wellesley College, pour classifier les étoiles de l’hémisphère sud. Tout comme Maury, elle finit par concevoir un nouveau système de classification du type spectral et développe ainsi le Schéma de classification de Harvard, qui est à la base du système utilisé de nos jours.

Le directeur du HCO à l’époque, Edward Charles Pickering, n’était pas d’accord avec le système de classification de Maury et ses explications des largeurs de raies ; pour cette raison, elle quitta le HCO. Cependant Ejnar Hertzsprung réalisa la valeur de son système de classification et l’utilisa dans son propre système d’identification des étoiles géantes et des étoiles naines. Henry Norris Russell, qui devait développer le diagramme de Hertzsprung-Russell avec Hertzsprung, était aussi un défenseur du système de classification d’Antonia qui fut adopté, dans certains de ses aspects, par l’Union astronomique internationale lors de sa première réunion en 1922.

En 1908, Antonia Maury retourna au HCO où elle resta de nombreuses années. Son travail le plus remarquable fut l’analyse spectroscopique de l’étoile binaire Beta Lyrae, publié en 1933 (The Spectral Changes of Beta Lyrae, Annals of Harvard College Observatory, vol. 84, no. 8).

Cet article Les Harvard Computers (« femmes calculatrices ou ordinateurs humains de Harvard ») est apparu en premier sur Voirtout.

Source: Voirtout | Explorer la planète