Le mystère du petit doigt qui en dit long sur notre humanité

Le mystère du petit doigt qui en dit long sur notre humanité

PHALANGE. Il ne mesure que 36 mm… mais l’os de main OH 86 découvert dans la gorge d’Olduvaï, en Tanzanie, en dit long sur l’aventure de notre humanité. “Cette phalange, très droite, dont la taille est similaire à celle des Homo sapiens, ne peut appartenir qu’à une main anatomiquement moderne“, estime Manuel Dominguez-Rodrigo, de l’Institut de l’évolution en Afrique de Madrid, qui a fait parler l’ossement dans la revue Nature communication. Avec ses 1,84 million d’années, c’est la plus ancienne connue. Le propriétaire de cette main devait mesurer 1,70 m”.  Il  pourrait donc s’agir, selon lui, d’un nouvel hominidé encore inconnu, plus grand que le Paranthropus boiséi, (1,50 m) et l’Homo habilis(entre 1,10 et 1,30 m) qui vivaient à la même époque dans cette région de l’est africain.

Une phalange, c’est maigre pour constituer une nouvelle espèce… “mais les doigts d’OH 86 diffèrent en forme et en taille de ceux d’ H. habilis –l’homme habile, premier hominidé découvert aux coté d’outils de pierre dans les années 1960  et doté de doigts larges déjà très semblables à ceux d’Homo sapiens”, assure Manuel Dominguez-Rodrigo à Sciences et Avenir.

Le chercheur madrilène et ses collègues américains et sud-africains sont ainsi persuadés d’avoir trouvé “le meilleur candidat potentiel pour être l’un des tous premiers membres du genre homo”. C’est la capacité à manipuler avec précision qui a interagi avec notre cerveau et permis le développement de notre intelligence, principalement grâce à l’invention et l’usage des outils“, s’enthousiasment-ils auprès de l’AFP.

Plus adroit qu’Homo habilis ?

Mais leur créature n’est pas la seule à prétendre au titre. “La main d’Australopithecus sediba – la plus complète d’hominidé jamais découverte atteste qu’il était déjà capable de saisies de précision il y a 1, 977 million d’années”, rappelle Lee Berger de l’université du Wittwaterstrand, qui l’a étudiée en 2013. Le pouce long et musclé de cet australopithèque sud-africain, forme une pince avec l’index, propice à la fabrication et la manipulation d’outils, même si l’on en a pas retrouvé auprès de lui. “Il était même potentiellement plus adroit qu’Homo habilis”, assure son découvreur (lire Sciences et Avenir n°776, octobre 2011), persuadé  lui aussi d’avoir trouvé le meilleur candidat au titre d’ancêtre de l’homme. Difficile à ce stade de départager les bonhommes fossiles.

OH 86      

A gauche, la phalange de l’hominidé OH 86 superposée à une main moderne (crédit Jason Heaton). A droite, la main d’une jeune Australopithecus sediba femelle également superposée à une main moderne (crédit Peter Schmid avec l’autorisation de Lee Berger et de l’université Witwatersrand).

Une chose est sûre : même s’ils étaient adroits, ni l’un, ni l’autre, n’ont fabriqué les tous premiers outils. Une découverte récente au Kenya, montre que les plus vieilles pierres taillées au monde ont 3,3 millions d’années et sont donc bien plus anciennes que le genre humain ou qu’Australopithecus sediba lui-même. L’identité de ce premier tailleur de pierre reste pour l’instant un mystère.

Article original: http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20150820.OBS4462/un-petit-doigt-qui-en-dit-long-sur-notre-humanite.html 

Cet article Le mystère du petit doigt qui en dit long sur notre humanité est apparu en premier sur Voirtout | Explorer la planète.

Source: Voirtout | Explorer la planète