Fred Pellerin et son village

Fred Pellerin et son village

Il y a peu de temps, j’ ai eu l’ occasion de découvrir un artiste peu commun. Un homme d’ une simplicité charmante et d’ une authenticité qui fait de lui un personnage remarquable. Fred Pellerin, le conteur du Village de 2000 habitants..une famille on pourrait dire. Ce village étant si petit ne figurait pas sur la carte mais la fierté et le lien d’ appartenance envers ce village donna l’ inspiration au conteur Fred Pellerin de faire connaitre ce lieu et ce, en l’ intégrant dans ses merveilles histoires avec son accent du coin de pays.

Mais qui est Fred Pellerin: Diplômé en littérature à l’université du Québec, fils de comptable agréé, il est devenu conteur et ce, après avoir été bercé par les histoires de sa grand-mère, de son voisin Eugène et de son père.  Les histoires de Fred Pellerin sont celles de son village : Saint-Elie-de-Caxton, petit village québécois de la Mauricie « où les lutins et les fées s’écrasent dans les pare-brise le soir ». Anecdotes, potins, rumeurs passent à la moulinette de Fred Pellerin pour en ressortir sous forme de contes pour adultes.

Fred Pellerin a déjà derrière lui cinq spectacles prenant chacun pour héros un illustre personnage de son village : Dans mon village, il y a Belle Lurette (2001), Il faut prendre le taureau par les contes! (2003), Comme une odeur de muscles (2005), L’Arracheuse de temps (2008) et le tout dernier De peigne et de misère ( 2012), inspiré du personnage Méo, le coiffeur.. ou décoiffeur du village !

Il a une manière de raconter les histoires qui vous accroche. son souci du détails et de la descriptions fait en sorte que c’ est comme un livre d’ histoire imagé qui se déroule devant nos yeux. J’ ai récemment écouter cette histoire du magasin général dont le propriétaire vendait des souliers et dont sa femme en cachette en donnait aux enfants pauvres , une histoire fort intéressante

Fred Pellerin a déjà derrière lui cinq spectacles prenant chacun pour héros un illustre personnage de son village : Dans mon village, il y a Belle Lurette (2001), Il faut prendre le taureau par les contes! (2003), Comme une odeur de muscles (2005), L’Arracheuse de temps (2008) et le tout dernier De peigne et de misère ( 2012), inspiré du personnage Méo, le coiffeur.. ou décoiffeur du village !

Le premier a été présenté plus de six cents fois en France et au Québec et lui a valu une médaille de bronze aux Jeux de la Francophonie en 2001. Le second lui a ouvert la porte du cinéma avec une commande de scénario pour un film issu du personnage principal Babine, le troisième a croisé les oreilles de plus de 150 000 spectateurs avec plus de 450 représentations et a fait l’objet d’un second film, le quatrième s’est vu certifier FREDisq, billet double platine maison, pour couronner la vente de plus de 200 000 billets au Canada et en Europe,

Pour finir, le tout dernier a pris la route à l’automne 2012 avec plus de 200 dates à guichets fermés au calendrier. C’est d’ailleurs ces deux derniers spectacles qui lui ont ouvert les portes en France où il cumule plus de 70 représentations à guichet fermé à Paris et plus de 275 représentations au sein de la francophonie européenne.

En dépit de sa belle carriére, Fred Pellerin est devenu l’ ambassadeur et celui qui a fait connaitre son petit Village qui dorénavant suscite la curiosité des touristes ainsi que la venue de nouvelles familles qui veulent s’ établir en ces lieux. Un artiste que je vous souhaite de  découvrir.

ref:Rad arts