Fêtes des fleurs non réclamées

Actualité Blog Buzz

Le 25 novembre est la date d’ un anniversaire devenue populaire : La Ste-Catherine ou fêtes des « vielles filles » pour reprendre une expression populaire qui signifie tout simplement les femmes qui ne se sont jamais mariés..je vais vous faire un court historique de cette en question, tout d’ abord qui est Ste-Catherine?

Née à Alexandrie au sein d’une famille noble, Sainte Catherine se convertit au christianisme à la suite d’ une vision. Jésus, ému par sa ferveur, contracte avec elle un mariage mystique sous les yeux de Marie et de la Cour céleste.

Très intelligente, elle suit les cours des plus grands maîtres chrétiens et on dit qu’elle réussit à démontrer à 50 grands philosophes d’Alexandrie la vanité des idoles et la fausseté de leur foi, jusqu’à les convertir tous.  Impressionné, l’empereur Maxence lui propose un mariage royal, qu’elle refuse par fidélité envers son mari mystique;

Humilié, l’empereur lui fera subir le supplice de la dislocation des membres sans succès, puis le supplice de la roue duquel elle sort indemne. Elle finira décapitée le 25 Novembre 307 et deviendra la seule Sainte du paradis à posséder trois auréoles : la blanche des vierges, la verte des docteurs et la rouge des martyrs.

La tradition de Sainte Catherine remonte au Moyen âge. A l’époque, les filles de 25 ans qui n’étaient pas encore mariées revêtaient des tenues et des chapeaux extravagants et se rendaient en cortège devant une statue de Sainte Catherine pour la parer de fleurs, rubans, chapeaux … Elles coiffaient Sainte Catherine dans l’espoir de trouver un mari.

 La Sainte Catherine était la fête des filles de 25 ans qui n’étaient pas mariées. Elles allaient au bal et celles qui voulaient trouver un mari se mettaient un chapeau complètement fou sur la tête. Elles y accrochaient des objets jaunes et verts pour se faire remarquer. Dans le nord de la France les jeunes filles s’envoient ce jour la des cartes de la Sainte Catherine pleines de souhaits et de doux espoirs.

Au Canada une tradition liée à la Sainte Catherine reste vivante encore aujourd’hui, celle de fabriquer la tire, une confiserie à base de mélasse et de cassonade.

A l’origine, le but était pour les Catherinettes de démontrer leur talent de cuisinière en offrant cette gourmandise aux hommes célibataires .Cette coutume est arrivée en Nouvelle-France avec les colons mais c’est à Marguerite Bourgeois, une religieuse enseignante qui a fait figure dans l’histoire de cette jeune nation, que l’on doit la tire Sainte-Catherine. Pour attirer l’attention des petites Amérindiennes, elle décida de fabriquer de la tire. Ayant ouvert sa première école à Ville-Marie (Montréal) un 25 novembre, chaque année, elle faisait de la tire pour commémorer cet événement, une date qui devint non seulement le jour de la Sainte-Catherine dédiée aux vieilles filles mais la fête de la tire.

Les filles à marier prirent l’habitude de confectionner de la tire et d’en offrir à tous les célibataires des environs afin de démontrer leur talent de cuisinière. Dans le Canada anglais et aux Etats-Unis, on les baptisa rapidement  » kisses « , baisers car quiconque embrassait la jeune fille ouvrait ainsi son coeur. Il existe de nombreuses recettes de tire. Il y en a à l’eau, d’autres avec moins de beurre. Il y a aussi la tire brune, plus rustique, sans sucre raffiné mais uniquement à la mélasse et à la cassonade. Idéalement, la tire se travaille à deux; on peut ainsi l’étirer plus longuement et on peut la vriller d’un seul tenant. Elle peut se faire par une seule personne mais il faudra un peu plus longtemps. Si la tire colle dans vos mains enduites de beurre, saupoudrez-les avec un tout petit peu de farine.

Il faut savoir que les hommes célibataires ont eux aussi leur saint patron en la personne de Saint Nicolas : en effet, tout comme on dit « coiffer sainte Catherine » pour les filles, on dit « porter la crosse de Saint Nicolas » pour les garçons.

De nos jours, de plus en plus de gens sont célibataires par choix et cela n’ est plus perçu comme auparavant , la société change et les individus acceptent et assument très souvent leur statut social. pour le grand bonheur de certains!  Le nom de la fête Ste-Catherine est maintenant devenue la fête des fleurs non réclamés!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *